Bio

“A solid instrumentalist of outstanding calibre with undoubted star quality whose passionate voice rings in your head long after you have stopped listening.”
fRoots Magazine

With an accordion, musical bones, and a stomping board, Mary Beth Carty is a rare gem. Her vibrant, rootsy album of original and traditional numbers, Les biens-nommés, was nominated for a 2018 ECMA and is described by The East magazine as “one of the most fun and exciting albums we’ve heard this year.” She’s performed in Continental Europe, Central Africa, and throughout Canada and was nominated Traditional Singer of the year at the Canadian Folk Music Awards for her duo album Voici… Bette & Wallet.

A native of Lanark, Antigonish County, Mary Beth is also a sought-after guitar accompanist for fiddlers and  has performed with the likes of Ashley MacIsaac, Howie MacDonald, and Gillian Boucher, to name a few. Mary Beth plays with a percussive, dynamic style in DADGAD tuning.

Mary Beth’s first solo album, Les biens-nommés, has a distinct gypsy feel. Alex Cook of The East Magazine describes it as “quirky, charming, and expressive to the point that it’s easy to forget that Carty is singing in French for most of the album, with the accordion easily taking centre stage as its first language.”

Of her live show, Manitoba’s The Underground Press reports that “right from the opening salvos of her sound test, the toes were tapping and heads were bobbing, and this continued till the close of her third set.” Of her showcase at ECMA 2019 with a Cape Breton all-star power-trio (the legendary Howie MacDonald on fiddle and Donnie Calabrese on double-bass), CBC Radio’s Bill Roach said, “It was something else. She had the audience singing along!”

Expect a new album in 2021!

ACCORDÉONISTE-AUTEURE-COMPOSITEURE / GUITARISTE CELTIQUE / INTERPRÈTE DE CHANSONS TRADITIONNELLES

Mary Beth Carty, femme-orchestra énergique, interprète ses chansons sur l’accordéon, accompagnant son public dans un voyage musical de Paris à l’Europe de l’Est, en passant par le Brésil et l’île du Cap-Breton. Une guitariste tout aussi talentueuse, Mary Beth reste fidèle à ses racines écossaises, irlandaise et acadienne, interprétant des chansons traditionnelles étonnantes venant des profondeurs du folklore. Aussi une percussionniste aux os musicales et aux pieds, le spectacle de Mary Beth ne manque de variété. Sur scène, elle est une artiste captivante et sincère.

Originaire de Antigonish en Nouvelle-Écosse et connue pour sa voix passionnée et mémorable, Mary Beth Carty a été nommée chanteuse traditionnelle de l’année aux Prix de musique folk canadienne 2009 pour son album duo Voici… Bette & Wallet, enregistré à Québec. Son premier album solo, Les biens-nommés, est une palette savoureuse de sons paru en février 2017. Produit et enregistré par Mary Beth et le percussionniste Brendan Melchin, cet album unique offre une évasion de l’ordinaire!

La vie de tournée a amené Mary Beth à être invité à travers son pays natal, ainsi qu’autre-mer, en France, Autriche, Italie, la Suisse, Rwanda et République démocratique du Congo. Elle a également offert des spectacles à bord les bateaux croisières de Holland-America Line et Norwegian Cruise Lines.

Son aisance à toucher la guitare en l’accordant de façon inhabituelle (DADGAD) font de Mary Beth une accompagnatrice irremplaçable et très recherchée. Elle a déjà été invitée à jouer au côté de violoneux de tradition celtique comme Ashley MacIsaac, Howie MacDonald, Gillian Boucher, Dwayne Côté, Lisa MacArthur, Colin Grant, Robert Deveaux, Cassie & Maggie, Gillian Head, et Shannon Quinn.

Après la dissolution de Bette & Wallet, un duo remarquable, plusieurs mentors ont fortement conseillé à Mary Beth de continuer à composer des chansons en français. Elle a suivi ce conseil averti en écrivant un collection de chansons qui portent des prénoms de personnages imaginaires : Félix, Clare, Juanita, Henri, Thomas, et Yvon. Par la suite, deux pieces traditionnelles se sont ajoutées à cet liste. Malvina provient du folklore acadien de Chéticamp, Jules est un arrangement d’un morceau québécois, Le clog à ‘ti-Jules, s’inspirant de la musique gitane. Cet ensemble singulier de chansons rafraîchissantes, stimulantes et dansantes, regroupé dans le premier album solo de Mary Beth Carty, s’appelle Les bien-nommés. 

Cet album allie des paroles vives avec des rythmes inspirés des cultures klezmer, brésilienne et française. Il met en vedette des musiciens acoustiques chevronnés comme Donald MacLennan au violon et les frères Melchin à la contre-basse et aux percussions, de même que Benedict Lafford au mixage.